Mois : février 2018

Top 50 Zazie – 10 à 1

Et me revoilà pour la suite et fin du top consacré à mes chansons préférées de Zazie.
Découvrez dès maintenant les 10 premières chansons du top.

 



10 – On éteint
 



09 – Les pieds nus
 



08 – A ma place
 



07 – Sous le voile
 



06 – Jet lag
 



05 – Aux armes citoyennes
 



04 – Femmes téfales
 



03 – Tous des anges
 



02 – J’envoie valser
 



01 – Je suis un homme
 

Et voilà, ce voyage dans la discographie de Zazie prend fin. Je me rends compte que c’est pas si facile de classer ses chansons préférées, et si l’ordre peut quelque peu évoluer au fil des jours, ce top est assez fidèle à mes goûts.
Et vous, quels sont vos chansons préférées de Zazie ?

Seven sisters


Titre original : What happened to Monday ?
Année de production : 2017
Réalisateur : Tommy Wirkola
Scénaristes : Max Botkin et Kerry Williamson
Distribution : Noomi Rapace, Glenn Close, Clara Read…
Genre : Science-Fiction, Thriller

Résumé : 2073.
La Terre est surpeuplée.
Le gouvernement décide d’instaurer une politique d’enfant unique, appliquée de main de fer par le Bureau d’Allocation des Naissances, sous l’égide de Nicolette Cayman.
Confronté à la naissance de septuplées, Terrence Settman décide de garder secrète l’existence de ses 7 petites-filles.
Confinées dans leur appartement, prénommées d’un jour de la semaine, elles devront chacune leur tour partager une identité unique à l’extérieur, simulant l’existence d’une seule personne : Karen Settman.
Si le secret demeure intact des années durant, tout s’effondre le jour où Lundi disparaît mystérieusement…

Mon avis


 
En tant qu’amatrice de science-fiction, ce film m’avait intrigué à sa sortie au ciné, mais je n’avais pas pris le temps d’aller le voir. Je me suis donc acheter le bluray et je ne le regrette pas car j’ai passé un excellent moment devant ce film.
 

L’univers
Dès l’introduction, on nous présente un univers sombre où la surpopulation atteint des sommets. Les raisons en sont données grâce à une voix off qui explique comment la société en est arrivée là. La surpopulation est visible dès que les personnages mettent le pied dehors. Les rues sont remplies de personnes. C’est pire que l’heure de pointe du métro, et ce, à n’importe quelle heure de la journée. Les couleurs très monochromes de la réalisation renforce cette impression de suffocation.
Pour résoudre ce problème de surpopulation, le gouvernement en la personne de Nicolette Cayman (Glenn Close) a mis en place une politique de l’enfant unique. Les fratries sont interdites et tous les cadets doivent être livrés pour être cryogénisés. S’ils ne le sont pas, ils sont traqués par les forces de l’ordre. C’est dans ce contexte que naissent des septuplés fille dont la mère meurt en couche. Elles sont recueillies par leur grand-père qui cache leur existence aux autorités.
 
L’intrigue
L’intrigue du film repose donc sur ces septuplées. Leur grand-père les garde enfermées dans son appartement, qu’il équipe pour pouvoir les cacher au mieux. Il leur donne à chacune le nom d’un des jours de la semaine. Quand elles sont un peu plus grande, il leur donne une identité unique. En prenant cette identité, chacune des filles pourra sortir le jour correspondant à son prénom. La majeure partie de l’intrigue se passe quand les filles sont adultes. Leur grand-père n’est plus là, et elles vivent de la même façon depuis toujours. Ce qui n’est pas sans entraîner quelques disputes entre elles, car elles ont toutes des caractères différents. Leur identité factice, Karen Settman, travaille dans une banque et est sur le point d’obtenir une promotion. Mais le lundi soir, Lundi ne revient pas de sa journée de travail. Inquiètes, ses sœurs décident d’enquêter, ce qui va les entraîner dans un périple haletant et rempli de dangers.
 

Les personnages
Bien sûr, tout d’abord il y a les septuplées. Elles ont chacune leur caractère propre, mais Lundi et Jeudi sont tout de suite plus mises en avant (l’intrigue vous révélera pourquoi) et celles qui se disputent le plus car elles ont deux conceptions de la vie aux antipodes. J’ai beaucoup aimé ces sept sœurs qui m’ont toutes touchée à leur façon. Noomi Rapace fait un travail formidable dans son interprétation.
Willem Dafoe est également excellent dans son rôle de grand-père, mais on ne le voit pas beaucoup. Le grand-père est touchant, mais c’est troublant de voir ce qu’il est obligé de faire pour conserver le secret.
J’ai eu un peu plus de mal avec la méchante Nicolette Cayman. Ils ont essayé d’en faire un antagoniste subtil, c’est déjà bien, mais ça aurait pu être mieux (bon, et puis faut dire que je ne suis pas particulièrement fan de Glenn Close).
Les autres personnages secondaires apportent un petit plus à l’intrigue, mais même s’ils ont leur importance, ils ne sont pas spécialement développés. Je ne vous en dit pas plus pour ne pas vous gâcher l’intrigue du film.
 
En conclusion, j’ai adoré ce film. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde grâce au rythme haletant de ce thriller. C’est assez rare pour le souligner. L’aspect SF d’anticipation est pas mal également, même si j’aurais aimé une critique plus subtile de la surpopulation. Ici, la dénonciation est bien présente, mais aucune idée de solution n’est abordée (à part la politique de l’enfant unique qui est l’objet de la dénonciation).
En clair, je vous conseille ce film comme un bon divertissement, mais n’attendez pas une critique puissante.

Godless – saison 1

Titre : Godless

Saison : 1

Genre : Drame, Western

Créateur : Scott Frank

Casting : Jeff Daniels, Thomas Brodie-Sangster, Scoot McNairy, Michelle Dockery…

Résumé : Sur les traces de Roy Goode, Frank Griffin et sa bande terrorisent le Far West. La traque les mène à La Belle, une petite ville paisible habitée par des femmes.

Mon avis


 
Je n’avais pas entendu parler de cette série avant de voir le trailer ci-dessus. L’aspect badass et ville far-west menée par les femmes m’a séduite et j’ai sans attendre lancé le pilote dès qu’il a été disponible.
 
Le pilote
Malheureusement, même si le pilote se révèle bon, j’ai vite compris que l’aspect que j’avais apprécié dans la bande-annonce ne serait pas au centre de la série. L’épisode pose les bases de l’intrigue et pose les personnages de manière assez classique mais efficace. On entre tout de suite dans le bain d’une certaine violence inhérente au genre. Bah oui, le Far West, c’est rarement le pays des Bisounours. La réalisation, le jeu des acteurs et l’esthétisme offrent une belle oeuvre, mais ne m’ont pas captivé au point que j’enchaîne les épisodes directement après ma vision du pilote.
 

L’intrigue
J’ai repris mon visionnage quelques semaines après. Je voulais savoir si l’aspect girl power que j’attendais serait au rendez-vous par la suite. La réponse ? Pas autant que j’aurais aimé, même si les femmes ont tout de même des rôles forts, différents des rôles dans lesquelles elles sont cantonnées dans ce genre. L’intrigue principale est celle présente dans le résumé que vous pouvez lire plus haut. Roy Goode est un des anciens brigands de la bande de Franck Griffin. L’histoire suit en parallèle Roy qui se cache à La Belle, ce qui donne l’occasion de découvrir la ville et ses personnages, et Franck et sa bande et les exactions qu’ils mènent lors de leur traque. C’est une intrigue basique et l’originalité vient essentiellement du traitement des personnages.
 

Les personnages
Il y a une sacrée galerie de personnages dans cette série. Tout d’abord Roy Goode et Franck Griffin. Roy est un orphelin qui a été recueilli par Franck Griffin quand il avait une dizaine d’années. Mais après l’avoir trahi et volé, il s’est enfui et réfugié à La Belle, dans la ferme d’Alice Fletcher, vivant seule avec son fils et sa belle-mère indienne. Alice est une femme forte qui vit loin de la ville et qui est montrée par le reste de la ville comme la cause de tous leurs malheurs.
Dans le reste de la ville, on trouve également le shérif, excellent tireur mais qui perd la vue, sa sœur qui depuis qu’elle est veuve se découvre une liberté qu’elle savoure, l’ancienne prostituée devenue institutrice, une allemande loufoque qui se balade nue, et bien d’autres personnages originaux qui donne une réelle identité à cette ville de La Belle.
J’ai eu un coup de cœur pour le charmant Roy Goode. Franck Griffin m’a fait plusieurs fois frissonner et mis mal à l’aise. J’ai également beaucoup aimé Marie-Agnès, la sœur du shérif qui ne s’en laisse pas compter.
Une chose est sûre, les personnages de La Belle ne vous laisseront pas indifférents.
 
L’univers
On retrouve ici un Far West brut dans sa réalité et sa violence. L’esthétisme et les couleurs lumineuses rajoutent à cette impression.
La ville de La Belle et sa mine sont au centre de l’histoire et ces lieux sont bien représentés, que ce soit la ferme d’Alice, le bureau du shériff. Elle apparaît comme un espace relativement civilisé, contrairement à l’extérieur, où l’aspect sauvage est mis en avant, que ce soit par les scènes de chasses ou les exactions de la bande de Griffin.
 
Pour conclure, j’ai bien aimé cette série, et pourtant je ne suis pas une fan du genre. Cela dit, je reste un peu déçue, car j’espérais que l’aspect « Girl power » serait encore plus mis en avant.
Il n’y a pas de saison 2 annoncée pour l’instant, et je ne sais pas s’il y en aura une. La fin de la saison 1 finit l’intrigue et nous laisse juste une petite ouverture pour une éventuelle suite. Mais pour ma part, je ne suis pas certaine que la piste évoquée m’intéresse. Wait and see, comme on dit !

Top 40 de mes séries préférées de 2017 – 20 à 11

Après une courte pause, me revoilà avec la suite du classement de mes séries préférées de 2017. Aujourd’hui, découvrez les séries de la place 20 à 11.

 



20 – Chicago Med – saison 2

Je ne me rappelle pas de tous les épisodes, mais je m’attache petit à petit aux personnages. Beaucoup d’émotions dans cette saison, des cas intéressants, et une belle évolution des personnages. Je ne suis pas toujours satisfaite des directions prises par la série, mais elle se laisse regarder.

 


19 – Stranger Things – saison 2

Cette saison 2 était sympathique. L’ambiance que j’ai beaucoup aimé dans la saison 1 était toujours là,
et les personnages toujours aussi attachants. J’ai tout de même un peu moins aimé cette saison 2, car j’ai été moins surprise par les événements.

 


18 – Atypical – saison 1

Quelle belle découverte que cette série ! Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en la commençant. J’avais peur de tomber sur du mélodramatique qui m’aurait écœuré, et finalement pas du tout. J’ai découvert une comédie réaliste, authentique et qui m’a ouvert les yeux sur certaines choses. Les personnages sont quasiment tous attachants et les épisodes défilent à une vitesse dingue. J’ai hâte de découvrir la saison 2.

 


17 – Doctor Who – Saison 10

J’ai adoré cette saison 10. Capaldi était vraiment à fond dans son rôle cette année et le duo qu’il faisait avec Bill Pots était exquis et drôle. D’ailleurs, Bill est définitivement une de mes compagnes préférées. Elle a apporté un vent de fraîcheur que j’ai apprécié. Et puis, revoir Missy a été un vrai plaisir. Je regrette un peu que cette ère soit terminée, même si je suis curieuse de voir le prochain Docteur.

 


16 – Agents of shield – saison 4

Une saison un peu en demi-teintes, mais de bons moments. Le développement des personnages est intéressant. Ils prennent tous de l’épaisseur dans cette saison. La saison se découpe en trois intrigues majeures. Si celle avec Ghost Rider m’a un peu ennuyée, j’ai beaucoup aimé celle d’agents of Hydra, même si elle trainait un peu en longueur sur la fin. Cela reste du très bon divertissement.

 


15 – The Crown – saison 1

Après avoir dévoré la série Victoria, consacrée à la fameuse reine britannique, j’étais curieuse de découvrir celle consacrée à la reine Elisabeth II. Et le ton est radicalement différent. On est dans le réaliste pur et dur.
Si j’ai trouvé les propos et les personnages intéressants, le ton froid et assez distant m’a un peu déboussolée et ennuyée par moment. Quoiqu’il en soit, les acteurs sont époustouflants dans leur rôle. Mention spéciale à John Lithgow dans le rôle de Churchill.

 


14 – Chicago Fire – saison 5

Une saison sympathique, avec son lot de drama et moments comiques habituel. J’adore cette série et ses personnages et je passe toujours d’excellents moments avec eux, mais je trouve que la série ne se renouvelle pas beaucoup. On est toujours un peu dans les mêmes schémas. Mais je reconnais que l’histoire de Severide et Anna était touchante.

 


13 – The Good place – saison 1

Un petit coup de cœur pour cette série décalée et pleine de rebondissements. Si le pilote ne m’avait pas vraiment emballée au niveau de l’humour, l’originalité de l’histoire et le jeu des comédiens m’ont définitivement conquise.
Ce sentiment s’est confirmé tout le long de la saison, pour me laisser sur un des finals les plus surprenants que j’ai vu ces dernières années.

 


12 – Outlander – saison 3

Une bonne saison, même si ce n’est pas celle que j’ai préférée. Je ne suis pas étonnée, parce que c’est la même chose avec les bouquins (ce qui me fait un peu craindre pour la suite, mais bon…). Étonnamment, la partie que j’ai préférée dans la série, à savoir la première partie de saison, est celle que j’avais moins aimé dans les bouquins. La réalisation dans la série était sublime. J’ai beaucoup mieux saisi les émotions des personnages dans la série que dans les bouquins. Le retour de Claire m’a un peu moins convaincu, même si on a eu de beaux moments et une superbe photo. Mon Dieu,
ces couleurs ! En tout cas, je serai assurément au rendez-vous pour la suite.

 


11 – The Americans – saison 5

Ce n’est pas ma saison préférée de la série car elle avait un peu moins de rebondissements. C’est clairement la saison de transition avant la saison finale. Elle prend son temps pour poser les situations, où en sont les personnages par rapport aux autres et par rapport à eux-mêmes. J’au beaucoup aimé l’évolution de Paige et sa relation avec sa mère. J’ai vraiment hâte de voir la dernière saison !

 

Et voilà pour cette semaine. On se retrouve dimanche prochain pour la suite et fin du classement.

The Good Place – saison 2

Titre : The Good Place

Saison : 2

Genre : Comédie, Fantastique

Créateur : Michael Schur

Casting : Kristen Bell, William Jackson Harper, Jameela Jamil, D’Arcy Carden…

Résumé : Après une découverte choquante sur le Bon Endroit au cours de la saison dernière, Eleanor doit reprendre sa vie après la mort sans aucun souvenir de la première fois.

Mon avis

J’avais eu un vrai coup de cœur pour la saison 1 et ses retournements de situation. Alors qu’en est-il de cette saison 2 ? Est-ce que mon coup de cœur s’est confirmé ? Pas vraiment, mais cette saison 2 a quand même été agréable à regarder.
 
L’intrigue
L’histoire reprend pile là où elle s’était arrêtée en fin de saison 1. Le double premier épisode de la saison 1 a été pour moi un régal. Le rythme était intensif et on allait de retournements de situation en retournements de situation. Malheureusement, j’ai l’impression qu’ils ont tout donné pour cet épisode là, car le soufflé est par la suite retombé. L’histoire de cette saison 2 n’était pas inintéressante en soi, mais je l’ai trouvé plutôt plate en comparaison de la saison 1. Heureusement, le final, en bouleversant les codes une nouvelle fois, promet de belle chose pour la saison 3.
 


 
Les personnages
Mis à part Michael qui bénéficie d’une belle évolution (cette saison 2 étant centrée sur lui), les autres personnages étaient à mon sens plutôt mis à l’écart, du moins au niveau de leur évolution spirituelle. Si bien que quand ils rencontrent la juge à la fin, je me suis demandée s’ils étaient vraiment prêt. J’ai trouvé cette saison 2 pas très bien gérée sur ce niveau-là. J’ai l’impression que c’était trop rapide. Alors certes, les personnages ont vécu très longtemps dans le faux bon endroit, mais on ne l’a pas vu. Du coup, j’ai eu du mal à adhérer. L’épisode du dilemme du tramway était tout de même réussi.
J’ai également aimé le développement donné à Janet avec sa jalousie envers Jason et Tahani.
Et je suis bien contente qu’on se recentre sur Allison dans l’épisode final et j’aime beaucoup la relation amicale qui s’est forgée entre elle et Michael.
 

 
Pour finir, cette saison 2 est sympathique à regarder mais aurait pu être meilleure. J’espère que la saison 3 saura redresser la barre.

Top 50 Zazie – 20 à 11

Voici la suite du top 50 Zazie. Aujourd’hui, mes chansons préférées classées de la place 20 à 11.
Bonne écoute !

 



20 – Lola Majeure


 


19 – Je ne fais pas le poids


 


18 – Si j’étais moi


 


17 – Rodéo


 


16 – La Dolce Vita


 


15 – Qui m’aime me fuit


 


14 – Au Diable nos adieux


 


13 – Chanson d’ami


 


12 – Ça fait mal et ça fait rien


 


11 – Rue de la paix
 

On se retrouve la semaine prochaine pour découvrir la tête du classement. A jeudi prochain !

Top 50 Zazie – 30 à 21

Jeudi, c’est Zazie ! Découvrez sans attendre la suite du top 50 de mes chansons préférées de Zazie, de la place 30 à 21. Bonne écoute !



30 – Stop



29 – Larsen



28 – La preuve par trois



27 – La place du vide



26 – Autant de peine que de toi



25 – Hissée haut



24 – Yin Yang



23 – Flower Power



22 – Tout va bien



21 – Les contraires
 

Voilà pour cette semaine. A jeudi prochain !

Top 40 de mes séries préférées de 2017 -30 à 21

Voici la suite de mes séries préférées de 2017. Aujourd’hui, les séries classées de la place n°30 à n°21. Let’s go !



30 – Black Mirror – saison 3

Cette première saison orchestrée par Netflix ne m’a pas emballée plus que ça. Peu d’épisodes m’ont marqués comme lors des saisons précédentes, si ce n’est le sublime San Junipero

 


29 – The X-files – saison 10

Là encore, cette reprise plus de dix ans après ne m’a pas comblée plus que ça. Je trouve qu’X-files ne correspond plus à notre époque. Cela dit, j’ai adoré l’épisode Mulder and Scully Meet the Were-Monster, tout en auto-dérision et avec un point de vue intéressant.

 


28 – Bones – saison 12

Une bonne petite dernière saison, même si je n’ai pas apprécié le fil rouge plus que ça.

 


27 – The Big Bang Theory – saison 10

J’ai passé de bons moments devant cette saison, même si elle n’est pas inoubliable.

 


26 – The Orville – saison 1

Une bonne surprise ! Le pilote est déroutant car l’équilibre humour/SF a du mal à être trouvé. Je ne savais pas trop ce que je regardais. Cela dit, il m’a suffisamment plus pour que je regarde la suite. Une très bonne chose,
car l’équilibre est vite trouvé, et on a de très bons thèmes de science-fiction.

 


25 – The OA – saison 1

Cette série est un OVNI. On se retrouve à enchaîné les épisodes pour en apprendre plus sur cette histoire originale. Je me demande ce que va donner la saison 2

 


24 – Black Mirror – saison 4

J’ai bien aimé cette dernière saison. De bons épisodes, d’autres qui m’ont moins plu, mais dans l’ensemble, j’ai passé de bons moments.

 


23 – Game of Thrones – saison 7

Un peu déçue par cette saison. Ce qui se passe au nord du mur est ce qui m’a toujours moins intéressé dans la série. Donc forcément, pas super emballée par le développement de la série, même si c’est forcément un passage obligé.

 


22 – Chicago P.D. – saison 4

Une bonne petite saison, avec son lot d’émotions fortes.

 


21 – Grey’s Anatomy – saison 13

Là encore, une bonne saison avec de bons développement de personnages. Mais je regrette qu’il y ait de plus en plus d’épisodes « centric », centrés sur un ou un petit groupe de personnages. J’aime bien voir tout le monde, personnellement.

 


Et voilà ! A la semaine prochaine pour la suite du classement !

Thor : Ragnarok

Titre : Thor : Ragnarok
Année de production : 2017
Réalisateur : Taika Waititi
Scénaristes : Craig Kyle, Christopher Yost et Eric Pearson
Distribution : Chris Hemsworth, Mark Ruffalo, Tom Hiddleston…
Genre : Action – Fantastique

Résumé : Privé de son puissant marteau, Thor est retenu prisonnier sur une lointaine planète aux confins de l’univers. Pour sauver Asgard, il va devoir lutter contre le temps afin d’empêcher l’impitoyable Hela d’accomplir le Ragnarök…

Mon avis

Pour commencer, il faut savoir que je ne suis pas vraiment objective sur cette saga car il y a mon Loki que j’aime d’amour dedans. Donc, forcément, j’ai adoré ce film, même si j’ai d’abord été surprise par le nouveau ton que prend la saga. Je me suis rapidement laissée emporter par le rythme du film.

Hela – déesse de la mort


L’intrigue
Le film commence avec un Thor en mauvaise posture, faisant face au Dieu des enfers. Cette première scène donne tout de suite le ton d’humour et d’autodérision que va adopter la suite du film. Après sa visite au dieu des enfers, Thor revient à Asgard où il démasque vite Loki sous les traits d’Odin. Les deux frères vont alors sur Terre retrouver Odin qui leur annonce la terrible menace qui pèse sur Asgard, en la personne de sa première fille, la puissante Hela, déesse de la mort.
Alors qu’Hela met le cap sur Asgard dont elle se dit l’héritière, Thor et Loki sont propulsés à l’autre bout de la galaxie sur une planète perdue dont ils vont avoir du mal à repartir.
J’ai beaucoup apprécié cette histoire, sans temps mort. Si l’intrigue de base n’est pas très originale, j’ai aimé le mélange des genres et des univers. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, et c’est assez rare pour que je le signale.

Thor et Banner


Les personnages
Ce film est moins dans le développement de ses personnages que dans l’action. Cela dit, on connaît suffisamment les personnages pour apprécier leurs différentes interactions et l’humour qui en découle. Thor et Loki sont fidèles à eux-mêmes, pour mon plus grand bonheur.
L’arrivée de Banner/Hulk dans la saga est sympa aussi. Il ramène une petite touche de fraîcheur tout en nous laissant en terrain connu. Là encore, ses interactions avec Thor sont un régal.
Le nouveau rôle de la Valkyrie, jouée par Tessa Thompon ajoute une touche de badassitude féminine appréciable. Son histoire est intéressante. J’espère en voir plus dans les prochains films.
Le personnage de Hela, la grande méchante du film est un peu trop cliché à mon goût et sans réelle profondeur, mais ça passe.
Pour finir, j’ai adoré voir Jeff Goldblum dans le rôle complètement décalé du grand Maître.
 

La photo / Les effets spéciaux / Le style
Le film s’inspire clairement des années 80, au niveau du graphisme, du style et du son. Le tout donne un résultat intéressant, qui joue sur la nostalgie des trentenaires et des films qu’on appréciait étant petits.
 
Pour conclure, Thor : Ragnarok est un film sympa et sans prise de tête. Si vous avez apprécié les deux premiers volets de la saga, vous devriez apprécié celui-ci, même s’il est moins axé sur le background des personnages.
Verdict : A déguster

Top 50 Zazie – 40 à 31

Et me revoici pour la suite du top 50 Zazie ! Aujourd’hui, découvrez mes chansons préférées de la place 40 à 31. Bonne écoute !



40 – Mon cœur à la science



39 – J’aime, j’aime pas



38 – L’amour dollar



37 – Sauver le monde



36 – La zizanie



35 – Ça



34 – La la la



33 – Homme Sweet Homme



32 – Made in love



31 – La fan de sa vie

Et voilà pour cette semaine ! On se retrouve jeudi prochain pour la suite du top !