Mois : mars 2018

Avant de t’oublier

Auteur : Rowan Coleman

Editeur : Milady

Genre : Contemporain

Résumé : Claire mène une vie heureuse en compagnie de son mari et de ses deux filles. Mais son bonheur est de courte durée : elle découvre qu’elle est atteinte de la maladie d’Alzheimer. Sa mémoire part à la dérive, et elle oublie ce qu’elle croyait gravé en elle pour toujours. Pour lutter contre sa disparition, son mari lui offre un carnet dans lequel elle notera tout ce qu’elle n a pas encore oublié. Une façon de faire comprendre à ses filles que même si ses jours sont comptés, la vie a encore de beaux jours devant elle.

 

Mon avis


 

J’ai beaucoup aimé ce roman traitant d’Alzheimer. Si on connait tous cette maladie, au moins de nom, elle me touche d’un peu plus près depuis quelques mois, et j’étais donc curieuse de lire cette histoire. Je ne regrette pas un seul instant cette lecture.

 
L’intrigue

L’histoire nous est racontée du point de vue d’Alice, femme d’une grosse quarantaine d’années, qui on l’apprend bien vite souffre d’un Alzheimer précoce. On entre dans sa tête, on partage ses absences, ses doutes et ses déroutes alors qu’elle nous raconte sa vie et comment elle essaie au quotidien de reculer l’échéance : ce jour où elle ne se rappellera plus de ses proches. C’est aussi par ses yeux qu’on fait la connaissance de sa famille : son mari, ses filles, sa mère. Tous essayent de l’aider comme ils le peuvent, ce qui n’est pas sans créer des conflits. Surtout avec son mari, qu’Alice est le premier à oublier. Ce qui n’arrange rien quand elle tombe sous le charme d’un inconnu qui lui fait oublier sa maladie.

 
Les personnages

J’ai trouvé que tous les personnages étaient écrit avec une justesse bouleversante. Que ce soit Alice, luttant contre la confusion et la peine qu’elle inflige à ses proches sans le vouloir; ou son mari, touchant dans sa façon de vouloir l’aider alors qu’elle l’a oublié; ou sa mère, ignorant ses rebellions pour mieux s’occuper d’elle; ou encore sa fille de 20 ans qui a du mal à trouver sa place avec cette épée de Damoclès sur leur tête. Ils sont tous terriblement attachants.

 
Pour conclure

Je ne peux que vous conseiller ce roman que j’ai dévoré. Le style d’écriture est fluide et on se laisse facilement porter par les mots et les émotions qu’ils génèrent.

Les personnages les plus farceurs #TFSA 12

Enfin, je me remets au TFSA ! Le thème de cette semaine est « Les personnages les plus farceurs ». C’est parti !

 


5 – Chandler Bing – Friends

Certes, il est plus blagueur que farceur, mais il franchit la limite tout de même pas mal de fois dans la série, en faisant sans doute mon personnage préféré de la série.


4 – Winston Bishop – New Girl

Winston est tout de même aller jusqu’à se marier pour la farce, c’et déjà du high level.


3 – Michael – The Good Place

La frontière entre la farce et la torture est fine avec Michael, mais c’est toujours très divertissant. A voir s’il aura toujours ce côté farceur avec sa nouvelle évolution.


2 – Gordon Malloy & John Lamarr – The Orville

Ces deux-là ont déjà chacun un fort penchant pour la blague, alors mis ensemble c’est un festival. Et c’est souvent le pauvre Isaac qui en fait les frais.


1 – Bart Simpson – The Simpsons

Le champion toute catégorie, c’est sans conteste lui. On ne compte plus les farces qu’il a faites et fera encore à son père et surtout à Skinner.

Et voilà ! Je vous souhaite un bon 1er avril. Farcez bien !

Top 50 Goldman – 10 à 1

Et voici la fin du classement de mes chansons préférées de Jean-Jacques Goldman. Bonne écoute !



10 – Pas l’indifférence
 



9 – Ton autre chemin
 



8 – Petite fille
 



7 – Fermer les yeux
 



6 – Frères
 



5 – Né en 17 à Leidenstadt
 



4 – Envole-moi
 



3 – Peur de rien blues
 



2 – Tournent les violons
 



1 – Puisque tu pars
 

Et voilà pour ce top 50 Goldman ! J’espère que vous aurez passé un bon moment. On se quitte sur une dernière vidéo bonus d’une reprise de « Tobacco Road », interprétée par Fredericks Goldman Jones.

 


 

Confessions d’un automate mangeur d’opium

Auteurs : Fabrice Colin et Mathieu Gaborit

Éditeur : Bragelonne

Genre : Science-fiction

Résumé : Paris, 1899… L’industrie, portée par la force de l’Éther, a révolutionné le monde. Le ciel bourdonne de machines volantes, les automates sont partout qui agissent au service des hommes, hommes qui communiquent entre eux par téléchromos d’un continent à un autre. Dans cette ville moderne où s’ouvre une éblouissante Exposition Universelle, une jeune comédienne, Margo, aidée de son frère psychiatre, enquête sur la mort mystérieuse de son ex-maîtresse et d’un singulier personnage créateur de robots…
Écrites à deux mains par deux jeunes auteurs incroyablement doués, ces Confessions d’un automate mangeur d’opium sont un bonheur d’imagination et de virtuosité littéraire, à découvrir au plus vite.

Mon avis

Une chose à savoir sur moi, c’est que j’aime beaucoup le Paris de la belle époque et une aventure steampunk dans cette ville a tout pour me plaire. C’est donc avec curiosité et impatience que j’ai commencé ce roman.

L’intrigue
L’histoire s’ouvre sur une pièce : Margo, jeune comédienne, interprète Juliette dans la fameuse pièce de Shakespeare. Dès les premières phrases, on est happé dans un univers bien particulier et très plaisant. Le premier chapitre est raconté du point de vue de Margo. On découvre une jeune femme au caractère bien trempé avec un petit grain de folie, par lequel on entrevoit ce Paris étrange mais pourtant familier. Après la représentation de sa pièce, elle retrouve son frère Théo, qui sera le deuxième narrateur de cette histoire. En lisant le journal, Margo découvre qu’une de ses amies est décédée. Les conditions de sa mort sont étranges ; Margo soupçonne aussitôt un assassinat. Elle décide d’enquêter, aidée à contrecœur par son frère. Ils découvrent rapidement un lien avec la nouvelle invention des automates intelligents.
Si j’ai bien aimé les premiers chapitres avec la découverte des personnages et la mise en place de l’univers, la suite du roman m’a déçue. En effet, tous les événements se passent trop vite, et certains points de l’histoire ne sont pas assez approfondis. Du coup, je me suis quelque peu détachée du roman.

Les personnages
Je me suis très facilement attachée aux personnages, surtout à Théo. J’ai aimé qu’il soit plus dans la retenue que sa sœur, sans pour autant que ça ne l’empêche d’agir quand il le fallait. J’ai également trouvé sa vie à côté de l’enquête plus intéressante, notamment tout le côté psychiatrique et ses inquiétudes sur l’éther. Margo est également mignonne. J’ai beaucoup apprécié son petit grain de folie, un peu moins son inconscience.
Les personnages secondaires sont également notables. Ils ont tous des petites caractéristiques qui les rendent uniques.
Malheureusement là encore, tous ses personnages auraient été encore plus intéressant si l’histoire avait été approfondie.

L’univers
Ce que je préfère dans ce genre de roman, c’est l’univers et la façon dont l’imaginaire se mélange au réel. Toutes les technologies qui auraient pu voir le jour lors de la révolution industrielle. Je n’ai pas été en reste dans ce roman et les trouvailles des auteurs sont sympathiques. J’ai surtout bien aimé l’invention de l’éther et toutes les dérives que son utilisation comporte. Ce n’est pas sans rappeler la découverte du radium au début du 20ème, quand il était utilisé dans tout et n’importe quoi sans qu’on se doute que c’était extrêmement mauvais pour la santé. Cette partie là du roman est sans doute ce que j’ai préféré. L’intrigue concernant les automates n’étaient pas sans intérêt non plus, mais plus commune.

Pour conclure, j’ai bien aimé ce roman mais suis tout de même un peu déçue. J’ai l’impression qu’il n’a pas atteint son plein potentiel. Je vous le conseille tout de même, car il possède de belles trouvailles.

Top 50 Goldman – 20 à 11

Et voici la suite du classement de mes chansons préférées de Jean-Jacques Goldman. Aujourd’hui, celles placées du n° 20 au n°11. Bonne écoute !



20 – Veiller tard
 



19 – Là-bas
 



18 – Les murailles
 



17 – Rouge
 



16 – Vivre cent vies
 



15 – Les choses
 



14 – Comme toi
 



13 – Confidentiel
 



12 – Natacha
 



11 – Nuit
 

Voilà pour cette semaine. On se retrouve la semaine prochaine pour le haut du classement. En attendant je vous laisse sur quelques vidéos bonus de JJG aux Enfoirés.


 

The crown – Saison 2

Titre : The Crown

Saison : 2

Genre : Drame, historique

Créateur : Peter Morgan

Casting : Claire Foy, Matt Smith, Vanessa Kirby, Jeremy Northam…

Résumé : La deuxième saison traite des relations du couple royal, de l’histoire personnelle et du passé difficile du duc d’Édimbourg, ainsi que de l’éducation du prince Charles. Les frasques de la princesse Margaret et son mariage avec Antony Armstrong-Jones sont également abordées.

Mon avis


J’avais bien aimé la saison 1 de cette série historique mais pas si éloignée, mais je lui avais trouvé un côté froid qui m’avait empêché d’adhérer à 100%. La saison 2 a atténué ce défaut, et je l’ai donc préférée.
 
L’intrigue
On continue à visiter le règne d’Elisabeth 2 à la fin des années 50 et début des années 60. Le premier épisode donne tout de suite le ton en nous présentant un couple royal en pleine crise. J’ai beaucoup aimé la réalisation de cette scène, toute en silences et en non-dits. La série nous offre ensuite un retour en arrière sur plusieurs épisodes pour comprendre comment ils en sont arrivés là. On redécouvre alors la vie de la reine et de ses proches à travers leurs crises personnelles, mais aussi les crises nationales et mondiales.
 
Les personnages
Je me suis beaucoup plus attachée aux personnages cette saison. Que ce soit Elizabeth, le duc d’Édimbourg, la princesse Margaret ou le petit prince Charles, ils ont tous bénéficié d’un approfondissement bienheureux et intéressant. Elizabeth m’a semblé plus impliquée et donc plus humaine. En apprendre plus sur le passé du Duc d’Edimbourg me l’a rendu plus touchant, même si son comportement à l’égard de son fils dans l’épisode 9 est révoltant. Margaret, à laquelle je m’étais attachée dans la saison 1, est dans une spirale qui m’attriste. Cette série me permet de découvrir les membres de cette famille royale dont je ne connais que ce qui parait dans les journaux, et elle prend une autre dimension.
 

Kennedy et son épouse Jackie


Les thématiques
Ce qui m’a énormément plu dans cette saison, ce sont les différents aspects historique qui ont été traité. J’en ai appris beaucoup, et remis en perspective certaines choses sur notre histoire récente. Que ce soit la crise du canal de Suez, la colonisation en général, les amitiés nazies du duc de Windsor ou l’assassinat de Kennedy ou les scandales de la presse, ils sont tous révélateurs d’une époque en mutation. Tous ces événements ont été abordés d’une main de maître dans cette saison et j’ai été plus que subjuguée.
 
Pour conclure, je vous conseille plus que fortement de regarder cette saison 2, surtout si vous êtes passionnés d’histoire comme je le suis.

Au cœur du silence

Auteur : Graham Joyce

Éditeur : Milady

Genre : Romance, thriller

Résumé : Dans les Pyrénées françaises, un jeune couple marié est enseveli sous une avalanche alors qu’ils skient. Miraculeusement, Jake et Zoe arrivent à sortir de la neige… pour découvrir que le monde qu’ils avaient connu a été frappé par un étrange silence absolu. Leur hôtel est complètement vide. Les portables et les lignes ont été coupées. Une évacuation aussi soudaine et minutieuse laisse Jake et Zoe dans une terrifiante situation. Ils sont coincés dans la tempête, complètement isolés, avec une autre avalanche menaçant de les engloutir… à nouveau. Alors que le couple est témoin d’étranges événements, ils sont confrontés à une terrifiante vérité concernant cette terre silencieuse qu’ils habitent désormais.

Mon avis

J’ai pris ce roman lors de la dernière grosse OP de Bragelonne. Le résumé ne m’a pas à 100% séduite, mais suffisamment intriguée pour que je tente le coup. Je ressors de ma lecture plutôt mitigée.
 
L’intrigue
L’histoire commence à la montagne, où on rencontre un couple de skieur, Jake et Zoé, qui profite des pistes en solo, jusqu’à ce qu’il soit rapidement pris dans une avalanche. On a alors droit à un chapitre du point de vue de la femme. Ses sensations et son angoisse sont plutôt bien retranscrites, et c’est peut-être le chapitre que j’ai préféré dans ce roman. Mais Zoé est rapidement secourue par son mari. Et personnellement, dès ce chapitre, j’avais déjà compris toute l’intrigue, ce qui fait que je n’ai pas été surprise et suit donc passée à côté de ce roman. Jake et Zoé se sortent donc de leur mésaventure et rentre donc dans un hôtel désert, à proximité d’un village tout aussi désert. Ils vont donc devoir comprendre leur situation et s’y adapter. Le reste du roman est assez plat (du moins quand on a déjà compris les tenants et aboutissants) et mon intérêt n’a pas été non plus éveillé par les personnages.
 
Les personnages
Je n’ai pas réussi à m’intéresser à eux. L’ambiance volontairement froide donnée à l’histoire les a touchée aussi et je n’ai pas réussi à les apprécier. Objectivement, ils sont bien caractérisés, mais je n’ai pas réussi à y croire ni à les aimer suffisamment pour m’intéresser à leur histoire. Cela dit, Zoé m’a semblé avoir plus de consistance, et j’ai aimé quelques-unes de ses observations.
 
Pour conclure, Au cœur du silence a une écriture de qualité, mais je n’ai vraiment pas accroché à l’histoire.

Top 50 – 30 à 21

Continuons le top 50 de mes chansons préférées de Jean-Jacques Goldman. Aujourd’hui, découvrez les chansons classées de la place 30 à 21. Bonne écoute !



30 – Reprendre c’est voler
 



29 – Entre gris clair et gris foncé
 



28 – Que disent les chansons du monde ?
 



27 – On n’a pas changé
 



26 – Le coureur
 



25 – Sache que je
 



24 – Tout était dit
 



23 – A quoi tu sers ?
 



22 – Quand la musique est bonne
 



21 – Un goût sur tes lèvres
 

J’espère que ce petit voyage musical vous a plu. Je vous laisse sur une vidéo bonus de JJG en compagnie de Jean-Marie Bigard sur une reprise d’une chanson de Maxime Le Forestier. Elle me fait bien marrer ; j’espère que vous passerez également un bon moment !

Top 50 Goldman – 40 à 31

Découvrez sans plus attendre la suite du classement de mes chansons préférées de Jean-Jacques Goldman.



40 – Nos mains
 



39 – Jeanine Medicament Blues
 



38 – Le rapt
 



37 – Bienvenue sur mon boulevard
 



36 – Quelque chose de bizarre
 



35 – Délires schizo maniaco psychotique
 



34 – Minoritaire
 



33 – On ira
 



32 – Un, deux, trois
 



31 – Peur(s)
 

Top 40 de mes séries préférées de 2017 – 10 à 1

Et voici venir la fin du classement de mes séries préférées de 2017. Ces séries m’ont émerveillées, émue aux larmes ou offert une belle fin. Découvrez-les sans plus attendre !

 



10 – Orphan Black – saison 5

Les saisons 3 et 4 m’avaient un peu déçue. Cela partait trop dans tous les sens. Cette dernière saison se recentre un peu, du coup, j’ai préféré. Cette saison finale clôt bien la série.

 


9 – Izombie – saison 3

Une saison intéressante où les enjeux deviennent de plus en plus important. L’intrigue de fond m’a plus ou moins plu, mais les cas de la semaine étaient bien sympathiques. Et le final étaient inattendu. Je me demande ce que nous réserve la saison 4.

 


8 – Lucifer – saison 2

Cette saison 2 confirme mon coup de cœur en saison 1. Les personnages ont une belle évolution et j’aime beaucoup l’intrigue de Mom, qui a été superbement terminée en fin de saison.

 


7 – Stranger things – saison 1

Une belle découverte que cette série. J’ai surtout aimé l’ambiance et les personnages, car l’intrigue est sommes toutes assez basique et clichée par moment. Mais il y a une bonne dynamique et les acteurs sont très doués.

 


6 – The Man in the high castle – saison 2

La saison 1 ne m’avait qu’à moitié convaincue, mais cette saison 2 est bien mieux. On s’attarde plus sur l’univers et mois sur le maître du Haut Château, ce que j’ai trouvé bien plus intéressant. Les personnages évoluent chacun à leur manière. J’ai vraiment hâte de découvrir la saison 3 et espère qu’Amazon ne nous fera pas attendre beaucoup plus longtemps.

 


5 – Westworld – saison 1

Je ne suis pas fan de Western, mais j’adore la SF. Je ne savais donc pas trop ce que j’allais penser de Westworld, mais je voulais tenter le coup. Et je ne le regrette pas. Le mélange des deux genres est particulier mais marche sur moi, grâce à un univers très marqué visuellement et musicalement. Les explications sont parfois un peu compliquées, mais c’est une série vraiment plaisante à regarder. Vivement la saison 2 !

 


4 – Strike – saison 1 et 2

Je suis fan des romans de Robert Galbraith, je ne pouvais donc qu’aimer cette adaptation télévisée très fidèle au roman. Effectivement, elle n’apporte pas vraiment de plus-value par rapport aux romans, si ce n’est le charme de ses acteurs, mais j’ai tout de même passé un excellent moment.

 


3 – Victoria – saison 1 et 2

Quelle belle petite surprise que cette série. Je ne connais pas plus que ça l’histoire de la reine Victoria, et cette série me permet d’en apprendre plus même si je me doute qu’elle est fortement romancée. Mais c’est finalement ce qui fait son charme à mes yeux.

 


2 – 3% – saison 1

J’ai adoré cette série. Le pitch de base n’est pas extrêmement original, mais la série possède un côté dynamique et un certain exotisme qui m’a fait enchaîner les épisodes comme des gourmandises. Vivement la saison 2 !

 


1 – This is us – saison 1

Mon coup de cœur de l’année 2017 ! Je suis tombée amoureuse des Pearson, comme beaucoup d’entre nous. J’aime tous les personnages, que je trouve extrêmement réaliste. Cette série est un véritable bijou !

 


Et voilà ! Avez-vous vu et apprécié certaines de ses séries ?