Top 100 Chansons Disney – 100 à 81

Bienvenue dans ce nouveau top musical !
Vu la période de l’année, j’ai décidé de vous présenter mes 100 chansons de dessins animés Disney préférées.
Quand j’étais petite, Noël était toujours l’occasion de les écouter et d’en découvrir de nouvelles. Ce sont de très bons souvenirs !

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir les chansons classées de la place 100 à 81. Si vous avez des p’tits loulous dans le coin, c’est le moment d’aller les chercher pour leur offrir un peu de magie !

 


100 – Ma maison sous le chaume (le livre de la jungle
 



99 – A la file indienne (Peter Pan)
 



98 – De zéros en héros (Hercule)
 



97 – Nous sommes un (Le roi lion 2)
 



96 – Il vit en toi (Le roi lion 2)
 



95 – Vers le ciel (Rebelle)
 



94 – Honneur à tous (Mulan)
 



93 – Humain à nouveau (La belle et la bête)
 



92 – L’incantation de la guérison (Raiponce)
 



91 – Une maman d’amour (Peter Pan)
 



90 – Un morceau de sucre (Mary Poppins)
 



89 – Une étoile est née (Hercule)
 



88 – Le morse et le charpentier (Alice au pays des merveilles)
 



87 – Je vis et mène une vie aisée (Mary Poppins)
 



86 – La cour des miracles (Le bossu de Notre-Dame)
 



85 – Portobello Road (L’apprentie sorcière)
 



84 – Après-demain (Dingo & Max)
 



83 – Tu n’es qu’un amateur (Le retour de Jafar)
 



82 – Pour oublier l’amour (Le retour de Jafar)
 



81 – Sur la route (Dingo & Max)
 


Et voilà pour cette première salve. On se retrouve la semaine prochaine pour la suite !

Top 50 Muse – 10 à 1

Avec un peu de retard, voici la suite du classement.


10 – Aftermath
 



09 – Madness
 



08 – Dark shines
 



07 – New Born
 



06 – Follow me
 



5 – Undisclosed Desires
 



4 – Panic Station
 



3 – Time is Running Out
 



2 – Unintended
 



1 – Explorers

Voilà pour ce top dans l’univers de Muse. Je précise que quand j’ai préparé ce top, l’album « Simulation Theory » n’était pas encore sorti. Si cela avait été le cas, il aurait bouleversé le classement car cet album est une tuerie. D’ailleurs, on va se quitter avec un des titres : « Pressure ».

Pour le prochain top, on va complètement changer d’univers, car je vais vous présenter mes 100 chansons Disney préférées.
A bientôt !

Top 50 Muse – 20 à 11


20 – Resistance
 



19 – Dead Inside
 



18 – Starlight
 



17 – Liquid State
 



16 – Hoodoo
 



15 – Supremacy
 



14 – City of Delusion
 



13 – Feeling Good
 



12 – Plug In Baby
 



11 – Uprising

 

Qui suis-je ? Où vais-je ? Dans quel état j’erre ?

Nouvelle semaine, nouveau TFSA (organisé comme toujours par Tequi, du blog Smells like chick spirit). Un thème qui m’a donné du fil à retordre vu qu’il s’agit de lister les meilleures intrigues traitant de l’amnésie. J’ai tout de même réussi à en trouver 5 que voici.


5 – Grey’s anatomy

Bon, ok, là je triche un peu, car il s’agit plus de l’alzheimer que d’amnésie, mais l’amnésie étant un synptome de cette maladie, je me suis dit que ça rentrait dans le thème. Et il faut reconnaître que ce thème est bien traité dans cette série, que ce soit pour la mère de Meredith ou pour la 1ère femme de Richard. Beaucoup d’émotions liées à ces intrigues.


4 – The Simpsons – 17.20 « A propos de Marge »

Dans cet épisode, Marge se retrouve amnésique suite à un accident domestique. Si elle se souvient rapidement de ses enfants, rien n’y fait pour Homer qu’elle trouve même repoussant. Un épisode sympathique qui permet de découvrir Marge sous un autre jour et nous montre un Homer touchant.


3 – Stargate Sg-1 – début de la saison 7

Après avoir ressuscité, Daniel Jackson a perdu la mémoire, ne sachant même plus qui il est. Ce n’est que quand Sg-1 le retrouve qu’il commence progressivement à retrouver ses souvenirs. La façon dont est menée cette guérison est subtile et j’ai apprécié. Bon, j’étais tellement contente de retrouver Daniel. Et puis, les blagues de Jack étaient bien sympathiques dans cet épisode.


2 – Alias – début de la saison 3

A la fin de la saison 2, la série fait un saut en avant de 2 ans. Pendant ces 2 ans, tout le monde pensait Sydney Bristow morte. Mais apparemment non. Le problème ? Personne ne sait ce qu’elle a fait pendant ce temps, et elle non plus. Une amnésie partielle posant pleins de questions qui trouveront leurs réponses tout le long de la saison 3, en faisant ma saison préférée de la série.


1 – The Sinner – saison 1

Une majorité de l’intrigue repose sur l’amnésie sélective de Cora qui l’a poussée au meurtre. L’enquête et l’histoire sont réalisées de main de maître et nous entraîne dans la confusion générée par cette perte de mémoire. Un chef d’oeuvre !

Top 50 Muse – 30 à 21


30 – Tought Contagion
 



29 – Falling Down
 



28 – Sing For Absolution
 



27 – Hysteria
 



26 – Space Dementia
 



25 – Knights of Cydonia
 



24 – Unnatural selection
 



23 – Supermassive black hole
 



22 – Map of the problematic
 



21 – Survival
 

The Orville – Saison 1

Titre : The Orville

Saison : 1

Genre : Comédie, Science-fiction

Créateur : Seth MacFarlane

Casting : Seth MacFarlane, Adrianne Palicki, Scott Grimes, Penny Johnson Jerald…

Résumé : Au 25ème siècle, et 400 ans dans le futur, la Terre fait partie de l’Union Planétaire, une civilisation étendue, avancée et surtout pacifique avec une flotte de 3000 navires. L’un d’entre eux, Orville, est un vaisseau spatial de la flotte interstellaire terrienne, plus de toute fraîcheur. Son équipage, à la fois humaine et alien, est dirigé par l’officier de l’Union planétaire Ed Mercer, déterminé à prouver sa valeur et à écrire un nouveau chapitre dans sa vie. Pour l’épauler, son ex-femme Kelly Grayson, son meilleur ami Gordon Malloy, le docteur Claire Finn, l’alien d’une espèce uni-sexe Isaac, l’intelligence artificielle John Lamarr, la jeune officière de sécurité inexpérimentée Alara Kitan et la créature gélatineuse de nom de Yaphit, formeront la troupe qualifiée mais excentrique d’Orville. Tous vivront des aventures fascinantes et parfois dangereuses dans l’espace extra-atmosphérique, rythmées par leurs relations personnelles quotidiennes tumultueuses et captivantes, à bord du navire explorateur. (source : Allociné)

Points positifs :

  • Des personnages attachants qui ont du potentiel
  • Des intrigues SF modernes
  • Un esprit positif

Points négatifs :

  • Un humour parfois un peu trop potache qui dessert le propos
  • Un fil rouge trop basique

 

Bande-Annonce

 

Mon avis

 

J’aime beaucoup les séries SF. Le ton comique de cette bande-annonce m’a intrigué et tenté, d’autant que depuis la fin de Stargate Sg-1, il n’y a pas tant de séries SF avec des touches de légèreté.

Le pilote

Cet épisode, notamment l’introduction, m’a interloqué. On y suit Ed Mercer, le personnage principal qui surprend sa femme en train de le tromper. Digne d’une pièce de boulevard. Je n’ai rien contre, mais ce n’est pas ce que j’attends dans une telle série. La suite de l’épisode est assez classique. Ed se voit obtenir la commande d’un vaisseau spatial, ce qui est son rêve depuis des années. Alors qu’il prend son commandement, on rencontre les différentes personnes qui constitueront son équipage, dont son ex-femme.
On y rencontre aussi les grands méchants extra-terrestre, les krills, en guerre contre l’Union planétaire.
Le pilote fait son office, mais le mélange entre humour potache et SF est déroutant. J’ai tout de même eu envie de continuer l’aventure, ce que je vous conseille aussi de faire, car la suite s’améliore.

L’intrigue

L’intrigue générale est somme toute basique. Un équipage de vaisseau spatial parcourt la galaxie, rencontre de nouveaux peuples, tout en luttant contre leurs ennemis, les Krills. Le fil rouge, à savoir la guerre contre les krills est un peu trop déjà vue. J’ai eu très peur au début, car la mise en place est manichéenne à souhait : les gentils humains contre les méchants krills. Fort heureusement, ce conflit gagne peu à peu plus de subtilité, notamment avec le superbe épisode « Krill » qui permet de redistribuer les cartes.
J’ai préféré les intrigues des stand alone, qui passé le pilote gagnent en profondeur et en réflexion de façon moderne. Elles offrent des points de réflexion originaux sur différents aspect de notre société, que ce soit les conflits culturels, le système judiciaire, les relations humaines, l’idolâtrie, etc.
L’humour est présent tout le long de la série, et gagne en finesse au fur et à mesure, bien qu’ici et là, une blague plus potache vienne vous surprendre.

Les personnages

Au commencement, les personnages sont quelque peu clichés. Entre le capitaine plein de bonne volonté mais un peu dépassé, son meilleur ami pilote casse-cou et farceur, son ex-femme douée mais qui l’a trahi, l’extraterrestre androïde sans émotion et sans points communs culturels, l’extraterrestre impassible, tout ça sent le réchauffé. Pourtant, ils ont un capital sympathie important qui fait qu’on a envie de suivre leurs aventures. Et heureusement, car au fil des épisodes, ils gagnent en profondeur et en subtilité. Les cultures des extraterrestres sont originales et présentées sur un point d’égalité. Il est d’ailleurs intéressant de voir les réactions des personnages lors de conflits culturels.

Pour conclure, The Orville est une série de SF sympathique mais qui ne révolutionne pas le genre. Si vous avez envie d’un peu plus de légèreté, tout en ayant des pistes de réflexion, je vous conseille cette série qui offre un bon mix. Personnellement, je serais au rendez-vous de la saison 2 qui arrive le 30 décembre 2018.

 

Top 50 Muse – 40 à 31

 


40 – MK Ultra
 



39 – Sunburn
 



38 – Micro cuts
 



37 – United States of Eurasia
 



36 – Exo-politics
 



35 – Pycho
 



34 – Muscle Museum
 



33 – Guiding light
 



32 – Isolated System
 



31 – Big Freeze
 

What’s my flow #05

Ça faisait longtemps que je n’avais a fait de What’s my flow, et ça me manquait. Voici donc les 15 premières chansons que m’a proposé Deezer en ce dimanche après-midi.

Zazie – Yin Yang

Stephan Eicher – Déjeuner en paix

The Police – Every Beathe you take

Ella Fitzgerald & Luis Amstrong – Summertime

Charles Aznavour – Hier encore

Ridan – Ulysse

Pow Wow – Allongé sur mon sampan

Garou – Le sucre et le sel

Michel Berger – La groupie du pianiste

Genesis – I can’t dance

Marc Anthony & Tina Arena – I want to spend my lifetime loving you

Johnny Hallyday – Je te promets

Francis Cabrel – Sarbacane

Muse – Stalight

Will Smith – Wild Wild West

Les meilleurs Spin-off (#TFSA 14)

Me voilà de retour après des mois d’absence pour un nouveau TFSA un peu compliqué. Le thème de cette semaine est « Les meilleurs spin-off ». Et je me rends compte qu’il n’y en a pas tant que ça, et qu’ils dépassent rarement l’original en terme de qualité, même s’ils se laissent regarder. C’est parti pour le classement !

5 – Chicago PD (Spin-off de Chicago Fire)

Même si la série décline depuis la saison dernière, elle reste à mes yeux une série intéressante avec des personnages forts. Si la série pouvait se recentrer sur ceux-ci plutôt que sur les enquêtes qui se ressemblent toutes, ce serait parfait.


4 – Caprica (Spin-off de Battlestar Galactica)

Battlestar Galactica est ma série préférée absolue. S’il est certain que Caprica est loin de l’égaler, ça en reste une série intéressante. La saison 1 était quelque peu laborieuse, mais la fin laissait présager des saisons suivantes qui auraient pu être captivantes. Dommage qu’elle ait été annulée…


3 – Chicago Med (Spin-off de Chicago Fire)

En général, je préfère les séries médicales aux séries policières, ce qui en soit explique que je préfère cette série à Chicago P.D. Ce n’est pas non plus ma série médicale préférée, mais elle se laisse regarder, même si j’ai aimé davantage les deux premières saisons à la troisième qui est totalement oubliable. Je suis curieuse de voir ce que nous réserve la saison 4.


2 – Stargate Universe (Spin-off de Stargate Sg-1)

Un spin-off au visuel très sympa. Les intrigues étaient sympathiques mais la série souffre d’un rythme mal géré sur ses deux saisons. La fin de la saison 2 laissait entrevoir une suite qui aurait pu être sympathique, mais qu’on ne verra jamais.


1 – Private Practice (Spin-off de Grey’s anatomy)

C’est en rédigeant cet article que je me rends compte que cette série, et surtout ses personnages, me manquent. Ils formaient une superbe équipe qui m’a fait partager tout un panel d’émotions. J’ai à moitié envie de me faire un rewatch, tiens !

Et voilà pour cette semaine ! Vous pouvez trouver tout le principe du TFSA sur le blog de Tequi. A bientôt !

Les relous de service de la saison 2017/2018 (#TFSA 13)

Me revoilà pour un TFSA ! Le thème de cette semaine est « les personnages les plus agaçants de la saison 2017/2018 ». Et Dieu sait qu’il y a plusieurs personnages que j’ai voulu étriper cette saison :mrgreen: !


5 – Daisy Johnson – Marvel’s Agents of shield

Daisy m’a gonflé cette saison a toujours vouloir avoir raison. Je l’ai trouvé un peu trop arrogante, et elle est sans conteste devenu le personnage que j’aime le moins dans cette série.


4 – Cinderella / Jacinda – Once Upon a Time

Je ne sais pas si ça vient de l’actrice ou du personnage, mais cette Cendrillon qu’on nous vendait badass, je l’ai trouvé plus cruche et ennuyeuse qu’autre chose. Elle manquait vraiment de profondeur.


3 – Hank Voight – Chicago PD

J’ai jamais vraiment apprécié ce personnage, mais cette saison, c’était pire que tout. Je l’ai trouvé particulièrement égoïste, peu concerné par son équipe et imbu de lui-même. Et vu la fin de la saison, je doute que ça s’arrange.


2 – Gabriella Dawson – Chicago Fire

A vrai dire, ça fait plusieurs saisons qu’elle me saoule, mais cette saison, c’était pire que tout. Je l’ai trouvé vraiment égoïste et arrogante. De plus, ses intrigues tournaient vraiment en rond. J’ai été plus que ravie d’apprendre que l’actrice quittait la série.


1 – Nathalie Manning – Chicago Med

On finit ce classement par un autre personnage du Chicagoverse (qui malheureusement à priori lui reste dans la série). Je ne compte plus le nombre de baffes que j’aurais voulu lui mettre cette saison. Entre son histoire avec Will et sa façon de gérer les patients, elle est affreusement peu tolérante et bornée. De plus, elle n’apprend pas beaucoup de ses erreurs. Le pire c’est que dès qu’elle commence à se remettre en question, quelqu’un intervient et lui dit « mais non, c’est pas grave, t’as fait ce qu’il fallait ». Non, mais VOS GUEULES, laissez la évoluer un peu s’il vous plait. Bref, va falloir que je me motive beaucoup pour regarder la saison 3 à l’automne prochain.