Étiquette : 2 étoiles

Au cœur du silence

Auteur : Graham Joyce

Éditeur : Milady

Genre : Romance, thriller

Résumé : Dans les Pyrénées françaises, un jeune couple marié est enseveli sous une avalanche alors qu’ils skient. Miraculeusement, Jake et Zoe arrivent à sortir de la neige… pour découvrir que le monde qu’ils avaient connu a été frappé par un étrange silence absolu. Leur hôtel est complètement vide. Les portables et les lignes ont été coupées. Une évacuation aussi soudaine et minutieuse laisse Jake et Zoe dans une terrifiante situation. Ils sont coincés dans la tempête, complètement isolés, avec une autre avalanche menaçant de les engloutir… à nouveau. Alors que le couple est témoin d’étranges événements, ils sont confrontés à une terrifiante vérité concernant cette terre silencieuse qu’ils habitent désormais.

Mon avis

J’ai pris ce roman lors de la dernière grosse OP de Bragelonne. Le résumé ne m’a pas à 100% séduite, mais suffisamment intriguée pour que je tente le coup. Je ressors de ma lecture plutôt mitigée.
 
L’intrigue
L’histoire commence à la montagne, où on rencontre un couple de skieur, Jake et Zoé, qui profite des pistes en solo, jusqu’à ce qu’il soit rapidement pris dans une avalanche. On a alors droit à un chapitre du point de vue de la femme. Ses sensations et son angoisse sont plutôt bien retranscrites, et c’est peut-être le chapitre que j’ai préféré dans ce roman. Mais Zoé est rapidement secourue par son mari. Et personnellement, dès ce chapitre, j’avais déjà compris toute l’intrigue, ce qui fait que je n’ai pas été surprise et suit donc passée à côté de ce roman. Jake et Zoé se sortent donc de leur mésaventure et rentre donc dans un hôtel désert, à proximité d’un village tout aussi désert. Ils vont donc devoir comprendre leur situation et s’y adapter. Le reste du roman est assez plat (du moins quand on a déjà compris les tenants et aboutissants) et mon intérêt n’a pas été non plus éveillé par les personnages.
 
Les personnages
Je n’ai pas réussi à m’intéresser à eux. L’ambiance volontairement froide donnée à l’histoire les a touchée aussi et je n’ai pas réussi à les apprécier. Objectivement, ils sont bien caractérisés, mais je n’ai pas réussi à y croire ni à les aimer suffisamment pour m’intéresser à leur histoire. Cela dit, Zoé m’a semblé avoir plus de consistance, et j’ai aimé quelques-unes de ses observations.
 
Pour conclure, Au cœur du silence a une écriture de qualité, mais je n’ai vraiment pas accroché à l’histoire.

La déchirure de l’eau

Auteur : John Lynch

Editeurs : Le castor astral

Genre : Contemporain

Résumé : Le père de James Lavery est mort. Son fils est persuadé qu’il s’est sacrifié pour l’Irlande. Cherchant désespérément à échapper à sa pesante solitude, a sa pénible vie quotidienne et à l’alcoolisme envahissant de sa mère, James se crée son propre monde : il devient ainsi le héros d’une série d’aventures fantastiques qu’il rêve au fil des jours.
Mais les années passent et James entrevoit des étincelles de vérité à propos de son père. Alors qu’il embarque lui-même dans sa première histoire d’amour, il commence a comprendre les vraies complexités de la vie.

Mon avis

Je ressors un peu mitigée de cette lecture. L’histoire m’a globalement plu, mais ne m’a pas bluffée non plus.

Le roman est rédigé au présent et à la troisième personne du singulier. C’est un style un peu particulier auquel il faut s’habituer, et ici, j’ai eu un peu de mal à rentrer dedans. J’ai ressenti comme une mise à distance vis-à-vis des événements, et du coup, j’étais moins touchée par ce qui arrive aux personnages.

On suit l’histoire de James Lavery, un jeune homme irlandais de 17 ans dont le père est mort quand il était petit. Le mystère plane sur les circonstances de cette mort, dont on dit simplement « qu’il est mort pour son pays ». La mère, elle, refuse catégoriquement d’en parler. Vu le contexte de ce roman, j’ai assez vite eu une idée de ce qu’il en était, et en ai eu confirmation à la fin, car ce mystère n’est révélé que dans les derniers chapitres. Le reste du roman nous présente quelques premières découvertes du personnage principal et ses relations conflictuelles avec sa mère et son beau-père du moment. Le personnage principal est clairement marqué par la mort de son père, et la mort en général. Il s’invente souvent des mises en scène de morts différentes, adresse des lettres imaginaires à son père. Ces différentes scènes sont intéressantes dans le sens qu’elle montre l’aspect psychologique du personnage, mais sont parfois perturbante avec le reste du roman. James n’arrive clairement pas à faire son deuil, et blâme férocement sa mère, alcoolique.

Tous les personnages ont leur part d’ombre. Ils en ressortent très réalistes. Ils m’ont tous agacé tour à tour, et pourtant, je les ai tous compris dans leurs défauts et dans leur manque de communication. J’aurais aimé que la situation entre les trois principaux personnages évoluent davantage. J’ai eu globalement une impression de stagnation à ce niveau-là, qui m’a un peu déçue.

Pour finir, j’ai aimé l’exploration des relations familiales et le contexte politique de l’Irlande qu’on devine entre les lignes. J’ai regretté un certain ton froid qui ne m’a pas aidé à m’attacher aux personnages, et une certaine stagnation de l’histoire qui me laisse un goût d’inachevé.

 

Traquée

Saga : Waynest, tome 1

Auteur : Jess Haines

Éditeur : Milady

Genre : bit-lit

Résumé : Quand le chasseur devient la proie…
Le job de détective de Shiarra Waynest est déjà dangereux d’ordinaire. Il le devient davantage quand elle doit accepter un contrat susceptible de renflouer ses caisses vides… s’il ne lui coûte pas la vie. Dans une ville où rôdent la magie et les nonmorts et où vampires et loups-garous ne sont pas toujours ce qu’ils semblent être, Shiarra va devenir une arme secrète dans la bataille entre le bien et le mal… que cela lui plaise ou non.

Continue reading >

La voix de l’esprit

Saga : Ikatar, tome 1

Auteur : Véronique Roméo

Editeur : Bragelonne (Snark)

Genre : Fantasy

Résumé : Jiaan a grandi au sein de la troupe de cirque itinérante de son père où elle se produit régulièrement. Acrobate, elle utilise aussi ses talents pour accomplir des larcins et arrondir leurs fins de mois. Alors le jour où son père lui interdit de réaliser le prochain vol, qui pourrait pourtant les mettre à l’abri du besoin, cela lui met la puce à l’oreille : que lui cache-t-il exactement ?
À l’est du royaume, Theandron et Miraa, les neveu et nièce du roi d’Ikatar, vivent paisiblement malgré la sécheresse qui sévit, et les incidents qui se multiplient dans le duché. Mais un visiteur inattendu va rapidement les plonger dans la tourmente et les intrigues de la cour.
Dans sa quête de vérité, Jiaan va découvrir l’univers des mages de Feydra, et connaître un destin qu’elle n’aurait pas imaginé. Car dans ce royaume où le roi a perdu son fils et unique héritier, un ennemi que l’on croyait oublié œuvre dans l’ombre…

Mon avis

Je ressors mitigée de cette lecture. Il y a les bons ingrédients, mais la recette n’a pas marché sur moi. J’ai conscience qu’une partie de mes sentiments sont instinctifs et que je vais avoir du mal à les expliquer, mais je vais quand même essayer. C’est parti !

Le style de l’auteur est fluide et va à l’essentiel. Il se laisse lire, même s’il ne m’a pas conquise. La mise en place de l’univers et des personnages se fait doucement. On a pas mal d’éléments intéressants, mais gourmande comme je suis, j’aurais aimé en avoir plus. Au final, on en sait très peu sur le royaume.

Le roman enchaîne les moments d’explication, d’action et de développement des personnages. Les personnages… Je pense qu’au final, c’est ce qui me gêne le plus dans cette histoire. De prime abord, je leur ai donné leur chance, voulant apprendre à les connaître… Et au final, je les ai trouvé assez stéréotypés : l’apprentie mage bienveillante mais rebelle et ses deux mentors, l’un loufoque et l’autre plus sévère mais juste ; le héros brave et incorruptible ; le mage maléfique et le traître que j’ai personnellement vu arriver à des kilomètres. Il en ressort un manichéisme que je n’apprécie pas. Bah voilà, j’ai finalement réussi à expliquer mon ressenti .

L’autre défaut qui m’a fait grimacer (voire râler) c’est l’expédition bâclée de certaines scènes, notamment la concrétisation d’une intrigue amoureuse qui m’a fait dire « ah ouais, tout ça pour ça ? ».

En dépit de ça, il y a quand même de belles images et certaines idées originales. J’ai par exemple bien aimé le passage où Jiaan doit s’accoutumer à l’internat des mages, ainsi qu’elle ait été élevée par une bande de forains. J’aurais aimé que cet aspect-là soit plus développé.

Pour conclure, ce n’est pas un livre que je recommanderais les yeux fermés. L’intrigue n’est pas nouvelle et les personnages n’ont pas réussi à m’attirer suffisamment pour voir au-delà. Cela dit, vu la fin du tome, on peut espérer que le tome 2 soit un peu plus palpitant. J’y jetterai peut-être un coup d’œil, mais pas avant un long moment.