Étiquette : romance historique

Les filles de Mr. Darcy

Auteur : Elizabeth Aston

Éditeur : Milady

Genre : Romance historique

Résumé : Vingt années après Orgueil et Préjugés, nous faisons la connaissance des cinq filles d’Elizabeth et Darcy. Alors que leurs parents sont en voyage à Constantinople, les demoiselles viennent passer quelques mois à Londres chez leur oncle Fitzwilliam. La découverte de la vie citadine, des plaisirs et des disgrâces qu’elle offre, associée au caractère fort différent de ces jeunes personnes, va mener à des aventures – et des amours – inattendues, dans un cadre particulièrement mondain, où de nombreux individus se côtoient. On retrouve avec plaisir certains personnages créés par Jane Austen.

Mon avis

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en commençant ce livre. Je savais que je retrouverais l’ambiance d’Orgueil et préjugés, que j’avais apprécié, mais je ne savais pas si les personnages me plairaient. J’ai récemment été souvent déçue par les romances historiques.

Et finalement, le charme a eu lieu. Le style fluide de l’auteur m’a emporté. Son vocabulaire riche et pourtant accessible a fini de me convaincre et m’a donc assuré une lecture plaisante.

L’histoire, elle, n’a rien de bien original mais se laisse découvrir. J’ai redécouvert avec joie la vie aristocratique anglaise du 19ème siècle. J’ai trouvé qu’Elizabeth Aston apportait une critique juste de cette société où l’apparence et les convenances sont les maîtres mots. Cela dit, au fur et à mesures des pages, j’ai trouvé qu’elle reprenait le même discours et les mêmes idées que Jane Austen, ainsi que le même principe narratif (les scènes du point de vue des « comploteurs » n’étaient à mon sens pas nécessaire). Du coup, la fin du roman a fini par me lasser un peu.

Les personnages sont plaisants et agréables à suivre, mais là encore, leurs caractères ressemblent beaucoup à ceux d’Orgueil et préjugés. J’ai tout de même aimé suivre leurs aventures et leur réflexions, même si je n’étais peu ou pas surprise par les événements qui leur arrivaient. La romance principale du livre est peu mise en avant, je dirai même qu’elle se déroule en filigrane et que les deux personnages tombent amoureux l’un de l’autre sans s’en rendre compte, même si on devine l’issue de leur histoire dès leur rencontre.

Pour conclure, les Filles de Mr. Darcy est un ouvrage plaisant, mais qui ne révolutionne pas le genre. Les fans de Jane Austen risquent d’être déçus, sauf s’ils veulent simplement retrouver cet univers particulier. Pour ceux qui connaissent moins mais qui aiment les ouvrages historiques de ce genre, la magie peut opérer.

Le gardien

Saga : Le retour des Highlanders – tome 1

Auteur : Margaret Mallory

Éditeur: Milady

Genre : Romance historique

Résumé : Après cinq ans passés à se battre sur le continent, Ian MacDonald revient sur son île natale de Skye, où il trouve son clan en péril. Bien décidé à réparer ses erreurs de jeunesse, il doit déjouer les manigances d’un adversaire sans scrupules, et faire face à Sìleas, l’épouse qu’il a délaissée pour partir au combat. Une surprise attend Ian : la gamine maigrichonne qui le suivait partout comme son ombre et qu’il a dû épouser à la suite d’un malentendu, est devenue une jeune femme aussi ravissante que farouche.

Mon avis

Pour finir la semaine, j’avais envie de me lire une petite romance sans prise de tête et Le gardien a très bien fait l’affaire.

J’y ai trouvé un style fluide qui nous emporte facilement du début à la fin. Le vocabulaire simple mais varié nous permettent de visualiser impeccablement les paysages et l’action.

Au niveau des personnages, le roman remplit aussi son office car il nous présente une galerie de personnages haut en couleurs. Je suis assez fan des prologues qui nous présentent les personnages dans leur enfance, et c’est le cas ici. J’ai beaucoup aimé cette première scène qui nous plonge à merveille dans le côté mystique et mystérieux de l’Ecosse. On fait la rencontre de quatre garçonnets turbulents qui viennent interrogés une voyante sur leur avenir. Ils ne se l’imaginent que militaire, mais la voyante préfère leur parler de leur futur amoureux.

Ce premier tome nous raconte ensuite l’histoire de Ian et de la conquête de sa femme Sìleas. Elle aussi a un caractère bien trempé, tellement que certaines de ses réactions m’ont agacés. Même si Ian est parfois vraiment bêta aussi. J’en arrive au principal défaut que j’ai vu dans cette histoire. Certaines scènes et rebondissements sont vraiment convenus et je les ai vu arrivés de loin. Il faut dire que j’ai lu pas mal de romances historiques à une époque, et que je suis assez habituée aux ressorts utilisés. Il en faut plus pour me surprendre.

Pour conclure, même s’il ne révolutionne pas le genre, Le Gardien reste une lecture agréable qui remplit parfaitement son office.

Scarlett


 

Auteur : Alexandra Ripley

Editeur : Milady

Genre : romance historique

Résumé : « Demain est un autre jour… » Sur ces mots d’une héroïne impétueuse et attachante s’achevait une des plus bouleversantes histoires d’amour jamais racontées. Incarnés à l’écran par Clark Gable et Vivien Leigh, les héros d’autant en emporte le vent, Rhett Butler et Scarlett O’Hara, sont entrés dans la galerie des amants de légende. Mais pour des millions de lecteurs, leurs amours demeuraient en suspens… Nous révéler la suite: c’est le défi qu’a relevé Alexandra Ripley. Toujours aussi fougeuse et passionnée, Scarlett, qui s’est juré de reconquérir l’homme de sa vie, parviendra-t-elle à surmonter les déceptions et les obstacles multiples qui l’attendent? C’est dans une Irlande ensanglantée par la guerre, berceau de la famille O’Hara, que le destin nous donnera enfin sa réponse.

Mon avis

J’ai dévoré ce livre ! Ce n’était pas gagné d’avance. A vrai dire, ça soit passait, ça soit cassait. Je m’explique, j’aime beaucoup l’univers de cette histoire et le personnage de Rhett Butler, mais la Scarlett et le racisme sous-jacent du film de 1939 m’agacent au plus haut point. J’ai tout de même tenté ma chance, et je ne le regrette pas une seule seconde !

Scarlett, toujours aussi agaçante ?

Oui et non, Elle a toujours ce même tempérament de petite fille riche égoïste, surtout quand elle parle de ses enfants – elle ne mérite guère le titre de mère de l’année – et en même temps, elle se bat pour ce qu’elle veut, quitte à écraser quelques pieds au passage. Et pourtant, au fil des pages, elle se révèle bien plus profonde que ça. On la découvre grâce à la plume riche et fluide de l’auteur, et j’ai fini par l’apprécier, et trembler avec elle dans sa reconquête (utopique ?) de Rhett. Le personnage mûri au fil de son aventure et de ses expériences, et c’est très agréable.

Le portrait d’une époque

L’autre plus de ce livre, ce sont ses plongées dans l’époque de la fin dix-neuvième et les clivages sociaux de ce temps, On découvre tout d’abord la vie de la bonne société de Charleston et Savannah avec leurs règles de bienséance, opposées à la communauté irlandaise dont est issu le père de Scarlett, symbole dans ce roman de liberté et d’amour familial. Scarlett est ballottée entre ces deux univers incompatibles. Certains de ses choix m’ont fait hurler, moi pour qui le choix était clair.

La dernière partie du roman se déroule en Irlande. Ce pays est symbole de renouveau pour Scarlett, adoptée par la branche de sa famille sur place, qui reconstruit sa vie avec courage et bonne humeur, aveugle pourtant au climat politique du pays et aux velléités d’indépendance des Irlandais. Jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

En bref, j’ai adoré ce roman. Je me suis laissé emporté par l’histoire avec plaisir. Alors oui, les choix de Scarlett m’ont par moment agacé, mais lire le chemin de son évolution est des plus plaisant, et les personnages secondaires sont plus succulents les uns que les autres, donnant une énergie à l’histoire des plus agréables.

C’est donc une lecture très agréable pour moi !